Macron annonce un plan de lutte contre les violences faites aux femmes

Par

Le président a annoncé un large éventail de mesures destinées à faciliter la dénonciation et la prise en charge des violences faites aux femmes. Il plaide pour fixer à 15 ans, et non à 12 ou 13 ans comme envisagé, l’âge minimum de consentement à un acte sexuel. Les associations estiment que les financements débloqués ne sont pas à la hauteur des besoins.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Au silence vide de l’indifférence je vous propose d’opposer le silence vibrant du respect. » Le moment est solennel et grave à l’Élysée. Le président de la République vient d’égrener quelques prénoms des 123 femmes tuées par leur conjoint ou ancien conjoint en 2016, avant de faire observer à l’assistance une minute de silence en leur mémoire. Il s’agit du premier discours du chef de l’État sur le sujet des violences faites aux femmes. Emmanuel Macron a donc voulu marquer les esprits, eu égard à l’importance de l’enjeu et aux attentes de la société.