Trop de forêts? Comment revivifier les paysages ruraux

Par Aurore Staiger

Des villages sont engloutis, des paysages défigurés : dans certains territoires ruraux, les forêts avancent dans le plus grand désordre. Morcellement extrême des propriétés, mauvais entretien ou faible exploitation. Des élus et des établissements publics se mobilisent pour redessiner une forêt durable : exemple et reportage dans le Puy-de-Dôme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Puy-de-Dôme, envoyée spéciale.– C'est une petite commune plantée à mille mètres d’altitude sur la crête du Livradois. Saint-Éloy-la-Glacière compte une soixantaine d’habitants à l’année. L’été, ils sont deux à trois fois plus nombreux, dans un épais paysage de sapins et d’épicéas. Ancien employé de poste, Jean-Luc Coupat a grandi ici. « Mes parents étaient paysans. Quand j’étais petit, on voyait le hameau en face. Ça fait trente ou quarante ans qu’on ne le voit plus. Il y a eu un gros reboisement après guerre et les paysages se sont fermés. »