Crédit Mutuel : la police cible l'appartement de la fraude fiscale

Par Geoffrey Livolsi

Un appartement parisien appartenant à un ancien cadre de la banque Pasche, filiale du Crédit Mutuel-CIC, a été perquisitionné par la police. Les enquêteurs pensent qu'il a pu servir de lieu de transfert de fonds et de stockage d'archives non officielles sur les évadés fiscaux du Crédit Mutuel, actuellement visé par une instruction pour « blanchiment aggravé de fraude fiscale ».  

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'affaire de la banque Pasche est en train de se transformer en affaire Crédit Mutuel-CIC, sa maison-mère. Selon nos informations, la police judiciaire a perquisitionné, le 17 mars, un étrange appartement situé au 39, rue Traversière, dans le XIIe arrondissement de Paris, face à la gare de Lyon. Les juges Serge Tournaire, Claire Thépaut et Guillaume Daïeff, chargés d’une instruction pour « blanchiment aggravé de fraude fiscale » et « démarchage illicite de clients français », suspectent cet appartement d'avoir servi de succursale du Crédit Mutuel-CIC et de la banque Pasche dans le cadre d'un système de fraude fiscale.