Emmanuel Macron piégé par sa prétention

Par

Face à la troisième vague, le chef de l'Etat n’a eu d’autre choix que d’annoncer, jeudi soir, « de nouvelles mesures » à court terme. Il estime n’avoir « aucun mea culpa à faire » quant à sa gestion de la crise. L’explosion actuelle avait pourtant bel et bien été anticipée par les scientifiques dès janvier.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Emmanuel Macron n’aime pas reconnaître ses erreurs. « Je sais bien que nous avons une tendance à adorer les mea culpa », a-t-il affirmé jeudi soir, lors d’une conférence de presse, en marge d’un conseil européen. Il le sait bien, mais refuse de se plier à l’exercice. « Nous avons eu raison de ne pas confiner la France à la fin du mois de janvier, a-t-il assuré, un sourire aux lèvres. Je n’ai aucun mea culpa à faire, ni aucun remords, ni aucun constat d’échec. » Depuis le 29 janvier, près de 18 000 nouveaux décès liés au Covid-19 ont été enregistrés en France. « Il y a quand même un Airbus A 320 qui se crashe tous les jours », résume François Salachas du Collectif Inter Hôpitaux.