La France et le génocide des Tutsis: des «responsabilités lourdes et accablantes»

Par

« Des responsabilités accablantes » mais pas de « complicité » au sens juridique : telle est la conclusion du rapport de la commission présidée par l’historien Vincent Duclert sur le rôle de la France face au génocide des Tutsis du Rwanda. Quelles suites politiques Emmanuel Macron donnera-t-il à ce constat ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un quart de siècle après l’entreprise de destruction des Tutsis du Rwanda, qui a fait entre 800 000 et un million de morts en 1994, un rapport officiel, remis vendredi 26 mars à Emmanuel Macron, pointe pour la première fois les « responsabilités lourdes et accablantes » de la France face au dernier génocide du XXe siècle, mais pas de « complicité » au sens juridique du terme.