Dossier Rwanda, une histoire française

L’implication de la France, le régime de Paul Kagame, la justice transitionnelle et internationale, les recherches historiques et l'enjeu crucial des archives: retrouvez nos analyses, enquêtes et reportages autour du génocide des Tutsis du Rwanda, qui a tué près d'un million de personnes en 1994.

Massacre de Bisesero au Rwanda : les raisons d’un non-lieu en faveur des militaires français

Mémorial de Bisesero, au Rwanda, en 2010. © Béatrice Mollaret / Photononstop via AFP
« Il ne ressort de manière crédible d’aucune des 16 379 pièces de l’information judiciaire une intention des militaires français de faciliter la commission de crimes sur les civils tutsis. » Dix-sept ans après le début de l'enquête, les deux derniers juges d’instruction chargés du dossier ont signé, le 1er septembre, une ordonnance de non-lieu en faveur des cinq militaires français mis en cause.

Génocide des Tutsis : une juge cherche la clé d’une mission secrète dans les archives de l’Élysée

Justice

Paul Barril en 1994. © Photo Lehr / Sipa
Associé au pouvoir génocidaire durant les massacres de 1994, l’ancien gendarme de l’Élysée Paul Barril était-il le faux-nez de la France sur place ou un mercenaire mû par son seul intérêt ? La récente découverte d’une escale de l’équipe Barril sur une base militaire française en plein génocide relance l’enquête.

Génocide des Tutsis du Rwanda : l’enquête sur le massacre de Bisesero est relancée

Justice

Mémorial de Bisesero, au Rwanda, en 2010. © Béatrice Mollaret / Photononstop via AFP
Contre toute attente, la justice vient de décider de rouvrir le dossier du massacre de Bisesero, événement meurtrier parmi les plus embarrassants pour la France durant le génocide des Tutsis du Rwanda. Le juge d’instruction chargé de l’affaire a décidé d’exploiter les éléments du rapport de la commission Duclert remis l’an dernier à Emmanuel Macron.

Massacre de Bisesero au Rwanda: fin de l'enquête, pas de mise en examen

International

Treize années d’investigations sur l’éventuelle responsabilité de l’armée française dans le massacre de Bisesero, événement qui figure parmi les plus embarrassants pour la France sur sa conduite durant le génocide des Tutsis, ont pris fin. Les juges viennent de signifier la clôture de leur instruction, sans prononcer aucune mise en examen à l’encontre des militaires mis en cause.

Archives militaires sur le Rwanda : malgré les promesses, le verrou n’a pas sauté

International

Plus de huit mois après la remise au président de la République du rapport Duclert, qui avait conclu à « un ensemble de responsabilités, lourdes et accablantes » de la France face au génocide des Tutsis en 1994, le Service historique de la Défense continue de verrouiller l’accès de ses archives. 

Vincent Duclert : « Une autre étape dans l’ouverture des archives sera à inventer »

International

Il a dirigé pendant deux ans les travaux de la Commission de recherche sur les archives françaises relatives au Rwanda et au génocide des Tutsis. L’historien Vincent Duclert s’est longuement confié à Mediapart.

Le génocide des Tutsis au Rwanda et l’honneur perdu de la gauche en France

France

En reconnaissant la « responsabilité accablante » de la France dans le dernier génocide du XXe siècle, le rapport Duclert et le discours d’Emmanuel Macron à Kigali ont permis une avancée considérable, parce qu’officielle, sur l’une des pages les plus sombres de l’histoire française. La gauche, elle, refuse toujours son examen de conscience, au risque de perdre le sens de l’Histoire.

Génocide des Tutsis: Macron admet les «responsabilités» de la France, mais ne présente pas d’excuses

International

Emmanuel Macron, jeudi 27 mai, au Mémorial du génocide des Tutsis, à Kigalii (Rwanda). © Ludovic MARIN / AFP
En visite au Rwanda, le président français s’est adressé, jeudi 27 mai, aux rescapés du génocide des Tutsis. Un discours important, destiné à « normaliser » les relations entre les deux pays. Mais le président s’est refusé à demander pardon.

Tous les articles

Rwanda : après le discours de Macron, les « espoirs » des survivantes de la « zone Turquoise »

Afrique

Deux rescapées du génocide des Tutsis qui ont porté plainte pour des viols subis de la part de soldats français de l’opération Turquoise, en 1994, ont accepté de raconter leur histoire. Le discours prononcé par le président à Kigali, le 27 mai, leur fait espérer que leurs agresseurs soient un jour traduits en justice.

La France, le Rwanda et le génocide: l’«occasion unique» d’Emmanuel Macron

France

Alors que le président du Rwanda est à Paris et qu’un récent rapport a conclu aux « responsabilités lourdes et accablantes » de la France face au génocide de 1994, Emmanuel Macron sera-t-il le premier chef de l’État qui dira officiellement les faits : oui, la France s’est compromise avec le régime génocidaire ? Entretien avec le chercheur et militant de l’association Survie, François Graner.

Il a alerté sur le génocide des Tutsis et a été sanctionné: le colonel Galinié témoigne

France

Attaché de défense au Rwanda de 1988 à 1991, le colonel français René Galinié avait averti Paris du risque d’extermination des Tutsis. Sa hiérarchie l’a sanctionné en brisant sa carrière. Son rôle a été salué par le rapport Duclert remis récemment au président de la République.

La France et le Rwanda: «Des excuses s’imposent», selon Vincent Duclert

France

Alors que ce 7 avril marque le 27e « anniversaire » du début du génocide des Tutsis, l’historien Vincent Duclert, qui a présidé la commission dont les travaux inédits ont conclu à des « responsabilités lourdes et accablantes » de la France face à la tragédie rwandaise, se livre dans un long entretien.

La France et le génocide des Tutsis: des «responsabilités lourdes et accablantes»

France

« Des responsabilités accablantes » mais pas de « complicité » au sens juridique : telle est la conclusion du rapport de la commission présidée par l’historien Vincent Duclert sur le rôle de la France face au génocide des Tutsis du Rwanda. Quelles suites politiques Emmanuel Macron donnera-t-il à ce constat ?

La France et le Rwanda: qui va dire l’Histoire, enfin?

France

Alors que la commission Duclert doit rendre à Emmanuel Macron, vendredi 26 mars, un rapport très attendu sur le rôle de la France dans le génocide des Tutsis du Rwanda, Mediapart a interrogé cinq historiens de renom sur le concept de « dire l’Histoire » face aux pages les plus sombres de notre passé. Qui ? Quand ? Comment ? Pourquoi ? Éléments de réponse. 

France-Rwanda: le cœur des ténèbres

International

Le journaliste Patrick de Saint-Exupéry publie La Traversée, un ouvrage magistral sur le génocide des Tutsis au Rwanda et l’implication de la France. Art du reportage, rigueur de l’enquête : l’auteur arrache les racines du négationnisme français. Bonnes feuilles.

France-Rwanda: des archives militaires françaises toujours au secret

International

Quel a été le rôle de la France lors du génocide des Tutsis ? Une partie de la réponse se trouve dans les archives militaires. Des dizaines de milliers de documents inaccessibles à la recherche, en raison notamment d’un inventaire jusqu’ici impossible à consulter. Mediapart le publie.