Face à la presse, Macron promet qu’il ne changera rien

Par et

Lors de sa première conférence de presse à l’Élysée ce jeudi 25 avril, Emmanuel Macron a assuré que les cinq mois de crise sociale l’avaient « changé ». Mais dans le fond, il a confirmé l’essentiel de sa politique passée, refusant toute avancée institutionnelle majeure et annonçant des baisses d’impôts dans le seul but de poursuivre tranquillement sa « transformation » du pays.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Emmanuel Macron est assis derrière un bureau, posé sur une estrade. Devant lui, des centaines de journalistes et le gouvernement au grand complet. Chaque ministre a son petit carnet de notes sur les genoux et un stylo à la main. Il ne s’agit pas de rater une miette de ce que le président de la République va dire. Quelques minutes avant qu’il ne fasse son entrée dans la salle des fêtes de l’Élysée, certains évoquaient une mise en scène à l’image des conférences de presse données par le général de Gaulle en son temps. Mais sur place, l’impression est tout autre.