Le PS met en scène la réconciliation Aubry-Royal

Par
Après six mois d'éloignement et de sourdes rivalités, Ségolène Royal et Martine Aubry, la première secrétaire du PS, font meeting commun, mercredi 27 mai, à Rezé (Loire-Atlantique), dans la banlieue de Nantes. À dix jours du scrutin européen, le rendez-vous est l'occasion pour les socialistes d'essayer d'afficher une unité, alors que le parti reste figé autour de 20% des intentions de vote.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Dans une telle campagne où les petites phrases et les effets médiatiques semblent plus compter que le fond, de belles images au 20 heures ne peuvent pas faire de mal.» Ce commentaire d'un dirigeant socialiste résume l'état d'esprit de Solférino, le siège du PS, alors que la campagne des européennes entre dans sa dernière ligne droite: serrons les rangs pour convaincre et asseoir un électorat qui n'a jamais eu autant de choix pour aller voir ailleurs.