A Auch, la mort d’un jeune révèle les tensions enfouies d’une petite cité

Par

Un jeune tué dans un accident de voiture après un contrôle de police et un quartier qui s’embrase : ce scénario, pas si rare dans les métropoles, est survenu à Auch (Gers), 20 000 habitants. Élus et responsables se disent surpris par cette poussée de fièvre. Les jeunes du quartier, eux, beaucoup moins. Reportage.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Auch (Gers), envoyé spécial.– Un mort et deux blessés. C’est le bilan de la sortie de route, vendredi 13 septembre en fin d’après-midi, d’une Peugeot 1007 bleue qui filait sur la petite route reliant les villages de Pessan et de Pavie à quelques kilomètres d’Auch, dans le Gers. La préfecture parle d'un « barrage forcé » par une « voiture fonçant à toute allure », lors d'un « contrôle routier ». Adam, jeune Auscitain d'origine tchétchène, en BTS, n'avait pas encore 18 ans.