La bonne affaire immobilière de Frédérick Bousquet, ex-nageur et élu marseillais

Par Julien Vinzent (Marsactu), Benoît Gilles (Marsactu) et David Coquille (La Marseillaise)

Nos investigations, en partenariat avec La Marseillaise et Le Ravi, permettent de mettre au jour une curieuse transaction réalisée entre le champion olympique et élu de la majorité, et la société publique locale Marseille Habitat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Marseille, de nos partenaires.– 114 500 euros de plus-value, en moins de deux ans, pour un immeuble en péril. C’est l’exploit olympique réalisé au 197, avenue de la Capelette (10e) par le conseiller municipal et métropolitain Frédérick Bousquet. En 2017, avec plusieurs associés, le célèbre nageur, ex-recordman du monde du 50 mètres nage libre, a jeté son dévolu sur un cas corsé : un ancien hôtel meublé de trois étages, vide et muré, doté d’un hangar en fond de cour, le tout visé par un premier arrêté de péril grave et imminent en 1999, complété par un péril non imminent en 2008. « Je n’étais pas au départ de cette opération », lancée par son associé Yohan Fhal, nous répond-il, indiquant ne pas s’être rendu sur place. Ce dernier considère également que Frédérick Bousquet « est arrivé après ».