Inquiétudes sur les conditions de travail à la Cité des sciences

Par
Que deviendra l'accord collectif des salariés de la Cité des sciences et de l'industrie si le site fusionne, dans une structure commune, avec le palais de la Découverte ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Autre effet attendu du regroupement entre le palais de la Découverte et la Cité des sciences : la renégociation de l'accord collectif qui régit les conditions de rémunération, les positionnements dans l'entreprise, les congés, la RTT... des salariés de la Cité. Cette «grille de classification» a été revue en 2005. Or selon Christian Liénard et Nathalie Joly Sitruk, délégués syndicaux CFDT de la Cité, «elle est beaucoup plus favorable aux salariés» que celle des trois autres musées parisiens comparables, le Muséum d'histoire naturelle, le Conservatoire des arts et métiers et le palais de la Découverte. Et entrerait donc dans la ligne de mire des réformateurs de l'Etat.
Pour s'intégrer au nouvel EPIC le regroupant avec le Palais, l'établissement de la Villette devra être dissous, et avec lui, l'accord collectif qui lui correspondait. Quelles seront les conditions de travail et de rémunération des salariés de la Villette sous le régime du nouvel EPIC ? «Notre inquiétude c'est qu'à la faveur du regroupement, ils ne mettent à bas l'accord», explique Christian Liénard.
Sollicitée par Mediapart, la direction de la Cité des sciences a expliqué ne pas souhaiter répondre tant que les «modalités du regroupement ne sont pas arrêtées».