Le palais de la Découverte, victime de la réforme de l'Etat?

Par
Au nom de la réforme générale des politiques publiques, le palais de la Découverte et la Cité des sciences doivent être regroupés en une seule unité administrative. Cette réforme met en péril la spécificité d'un musée unique en France, créé sous le Front populaire pour offrir au grand public l'accès aux savoirs fondamentaux de la science.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un après-midi au palais de la Découverte, cela ressemble à une visite à une exposition universelle des savoirs : à ma droite, un amphi où on se fait expliquer l'électrostatique. A ma gauche, une médiatrice en champs magnétiques invitera dans quelques minutes un volontaire à monter à bord d'une machine à lévitation. En haut, on nourrit des termites qui supportent la lumière du jour. «Parcours d'un rat savant», «expérience à –193 °C», extraction d'ADN en direct, manège inertiel... Dans la même journée, près de 60 «exposés» – c'est le terme maison – forment le public familial du musée aux fondamentaux de la science. Etablissement unique en France, dédié à la transmission des dernières découvertes de la recherche au grand public, il fut créé en 1937 sous le Front populaire par Jean Perrin, également fondateur du CNRS pour «répandre le goût de la culture scientifique, en même temps que les qualités de précision, de probité critique, et de liberté de jugement que développe cette culture».