L'effondrement du système Copé

Par

L'affaire Bygmalion a été l'affaire de trop pour le patron de l'UMP. Depuis près de dix ans, il avait traversé toutes les polémiques sans jamais être inquiété. Conflits d'intérêts, manœuvres politiques, amitiés sulfureuses... Avec une ligne de défense bien rodée, Copé était parvenu à s'en sortir. Jusqu'à devoir démissionner de la tête de l'UMP.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il a toujours maîtrisé à la perfection l’art de passer entre les gouttes. Et comptait bien mettre de nouveau ce talent à profit. Sommé de s’expliquer sur l’affaire Bygmalion et pressé par les ténors de la droite, Jean-François Copé a finalement accepté de démissioner ce mardi 27 mai. À compter du 15 juin, il ne sera plus patron de l'UMP.