Affaire Kerviel : des députés s'emparent de la « bombe judiciaire »

Après les déclarations de la principale enquêtrice, l’affaire Kerviel devient une affaire d’État, selon six parlementaires. Dépassant leurs clivages politiques, ils demandent ensemble la protection de la commandante de police, une révision du procès et la création d’une enquête parlementaire.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Le fait est suffisamment rare, à leurs yeux, pour qu’ils le soulignent avec insistance. Six parlementaires ont décidé de transcender leurs clivages politiques pour demander ensemble, lors d’une conférence ce mercredi 27 mai, la révision du procès Kerviel et la création d’une commission d’enquête parlementaire sur toute cette affaire. Les uns, comme Yann Galut (PS), Georges Fenech (UMP) ou Nicolas Dupont-Aignan (droite, non inscrit) disent parler en leur nom, avec le soutien de quelques-uns de leurs collègues. Les autres, comme Éric Alauzet et Eva Joly (Europe Écologie-Les Verts) ou Éric Bocquet (communiste) affirment s’engager au nom de tout leur groupe parlementaire.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal