Affaire Benalla: la folle semaine de la majorité à l’Assemblée

Par

L’affaire Benalla a bousculé La République en marche au Palais-Bourbon. S'ils disent avoir encaissé les coups et mûri politiquement durant cette séquence éprouvante, les députés ont finalement décidé de protéger coûte que coûte Emmanuel Macron. Mardi 31 juillet seront discutées deux motions de censure, l’une déposée par le groupe LR, l’autre par les groupes FI, GDR et Nouvelle Gauche.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Une vraie épreuve politico-médiatique. » Le député de La République en marche Pierre-Alain Raphan résume l’état d’esprit de ses collègues, jeudi 26 juillet, quelques heures avant que la commission d’enquête sur les événements du 1er mai n’explose en vol avec le retrait du corapporteur LR Guillaume Larrivé et celui des élus de La France insoumise.