Le ministère de la recherche suspend tous ses travaux sur les prions à la suite d’un nouveau cas de maladie de Creutzfeldt-Jakob

Par

À la suite de la découverte de la maladie de Creutzfeldt-Jakob chez une ancienne laborantine de l’Inrae, potentiellement contaminée en manipulant des prions, tous les travaux d’expérimentation sur ces protéines à l’origine de la « vache folle » sont suspendus. Décidée le 27 juillet par le ministère de la recherche, cette suspension concerne l’ensemble des laboratoires français pour une période de trois mois. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une ancienne agente de l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae) est aujourd’hui atteinte de la maladie de Creutzfeldt-Jakob. Elle pourrait l’avoir contractée en manipulant des prions.