Invité du Medef, Valls fait se pâmer les patrons

Par

Ovation à l’université d’été du Medef pour le premier ministre. Deux jours après avoir épuré son gouvernement des plus contestataires, il s’est livré à une déclaration d’amour aux entrepreneurs. En transgressant, avec un plaisir affiché, certains tabous économiques de la gauche. «Les mots et la grammaire ont changé», se félicite Denis Kessler, figure du patronat (photo, crédit Reuters).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Manuel Valls avait accepté de longue date l’invitation du Medef, ce mercredi 27 août, à la traditionnelle université d’été de l’organisation patronale, à Jouy-en-Josas (Yvelines), sur le campus d’HEC. Bien avant le tout récent remaniement qui lui a permis d’exfiltrer les ministres qui ne partageaient pas le dogme économique présidentiel, à commencer par Arnaud Montebourg, et d’introniser à Bercy le controversé Emmanuel Macron, ancien banquier d’affaires à l’orientation clairement sociale-libérale (lire ici).