Une « crise du nickel » secoue la Nouvelle-Calédonie

Par

Après plusieurs semaines de manifestations très dures, les transporteurs de minerais de Nouvelle-Calédonie sont revenus à la table des négociations pour une réunion décisive ce jeudi. Ils réclament la possibilité d’exporter de la latérite vers la Chine mais aussi des solutions durables pour leur filière mise à mal par la chute des cours.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il aura fallu un accident mortel pour relancer les négociations autour de la crise du nickel en Nouvelle-Calédonie. Dimanche 23 août, un jeune conducteur de 25 ans a encastré son véhicule dans un camion de transport de minerais. Ces véritables monstres de la route étaient positionnés à la sortie de Nouméa, où ils bloquaient la circulation. Comme c’était le cas depuis pratiquement trois semaines. Le mécontentement de la population et les prémisses de manques d’approvisionnement des marchés de la capitale portaient d’ailleurs la tension à son maximum le week-end dernier.