Une anti-mafia sociale et solidaire: l’ambitieux modèle calabrais

En Italie, les biens immobiliers confisqués à la mafia doivent obligatoirement être affectés à un usage social. En Calabre, au pays de la ’Ndrangheta, une coopérative agricole cultive olives et agrumes sur des terres confisquées. Malgré la peur et les menaces.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Gioia Tauro (Italie).– En cette chaude journée de la mi-septembre, l’ingénieur agronome Giacomo Zappia arpente un grand verger d’agrumes, dans la plaine fertile de Gioia Tauro, sur la côte méditerranéenne de la Calabre. Les jeunes arbres aux feuilles luisantes sont couverts de fruits verts. Encore un mois et les premières clémentines seront mûres. « Elles sont saines. Nos pièges à phéromones, remplis d’hormones femelles qui attirent les mouches mâles, ont bien fonctionné », se réjouit-il. Dans ce verger planté de clémentiniers corses, la variété la plus précoce, Giacomo Zappia traque la mouche méditerranéenne des fruits, qui pond ses œufs sous la peau des agrumes, les gâte et les fait tomber au sol avant leur maturité.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal