Quand Tapie téléphone dix fois par jour à Bartolone

Par

Durant l'année 2013, Bernard Tapie a été placé sur écoute. La Brigade financière a alors eu la surprise de constater que son principal interlocuteur, hormis son avocat, était Claude Bartolone, le président (PS) de l'Assemblée nationale. Lequel a joué les petits « facteurs » à l'Élysée pour faire passer les messages de son ami.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est l’un des à-côtés cocasse de l’affaire Tapie : au cours de son enquête tentaculaire pour tenter de percer les mystères de l’arbitrage frauduleux, la Brigade financière a souvent eu la surprise de croiser sur sa route l’un des personnages les plus importants de la République. Non pas que cette personnalité soit impliquée dans le scandale lui-même, mais comme elle est l’un des meilleurs amis de Bernard Tapie, la police a souvent trouvé des indices de cette proximité. Au cours des auditions des protagonistes de l’histoire, le nom de cette personnalité a ainsi souvent été cité. Et quand la police a placé pendant quelque temps Bernard Tapie sur écoute, en 2013, elle a eu l’étonnement de constater que les appels téléphoniques ou les échanges de SMS entre les deux amis étaient incessants.