Contre les lois «liberticides», l’union bien fragile des gauches

Par

La loi « Sécurité globale » a déclenché une levée de boucliers unanime du PS, de La France insoumise, du PCF, de Génération.s ou des Verts. Mais les divergences de vue et les histoires respectives de ces formations compliquent la constitution d’un front uni et audible.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Combien seront-ils, samedi, à la « Marche des libertés contre les lois liberticides » ? Les manifestants croiseront en tout cas dans le rassemblement prévu place de la République, à Paris, les têtes les plus connues de la gauche partisane : Jean-Luc Mélenchon, qui a décalé exprès son discours prévu à la convention nationale de son mouvement organisée le même jour, mais aussi Olivier Faure, Yannick Jadot, Julien Bayou, Audrey Pulvar (adjointe d’Anne Hidalgo), Olivier Besancenot ou Benoît Hamon...