Clearstream: Nicolas Sarkozy a perdu, «son» parquet fait appel

Par

Jean-Claude Marin, procureur de Paris, a annoncé, vendredi 29 janvier, que le parquet faisait appel de la décision du tribunal de Paris dans l'affaire Clearstream. Un nouveau procès se tiendra donc. Dominique de Villepin a aussitôt dénoncé «l'acharnement et la haine» de Nicolas Sarkozy, rappelant la soumission du parquet, hiérarchiquement dépendant du pouvoir exécutif.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il revient donc au parquet de Paris, hiérarchiquement dépendant du pouvoirexécutif, de faire appel du jugement qui a relaxé l'ancien premier ministre Dominique de Villepin. Au lendemain de la décision rendue jeudi 28 janvier par le tribunal de Paris, le procureur Jean-Claude Marin a fait savoir que le ministère public en ferait appel. Réaction immédiate de Dominique de Villepin, dans l'émission de RMC et BFM-TV, ce vendredi avant 9h: «Je connais bien Jean-Claude Marin. Ce n'est pas sa décision. C'est Nicolas Sarkozy, chef du parquet... C'est une décision politique. Un homme préfère persévérer dans son acharnement et sa haine plutôt que de protéger les institutions. Est-ce qu'il n'y a pas là un détournement de la fonction présidentielle?», a commenté M. de Villepin.