Les collectivités « se saignent » pour continuer à fonctionner, estimait Christian Estrosi, le 23 octobre 2013. À l’occasion d’un point presse sur la fiscalité locale et les incidences de la fiscalité nationale sur la ville de Nice, le député et maire UMP confiait vouloir « travailler à fond pour réduire les dépenses publiques », prévenant toutefois que cela aurait « peut-être un effet sur la qualité de certains services publics ».