A Marseille, des habitants prisonniers d’un point de deal tout-puissant

Par Coralie Bonnefoy (Marsactu)

Checkpoints, fouille des véhicules, tirs dans l’école, intimidations… Dans cette cité du 13e arrondissement marseillais, les résidents vivent sous l’étouffoir d’un réseau de stupéfiants qui ne cesse d’étendre son influence. Reportage de nos partenaires de Marsactu, alors que le ministre de l’intérieur s’est rendu sur place pour annoncer un renfort policier.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une chicane, puis un checkpoint. La première, dressée au moyen d’une barrière métallique, empiète sur la moitié de la chaussée. Quelques mètres plus loin, le second ferme délibérément la route. C’est un amas d’encombrants divers : palettes, restes de mobilier, bouts de bois. Et pour le franchir, il faut attendre que le jeune garçon qui garde cette barricade de fortune décale un Caddie chargé de pierres et de parpaings. Il ouvre alors un espace dans lequel un seul véhicule peut passer. « Pendant ce temps-là, il regarde si tu ne planques pas un condé », lâche un habitant.