Entre FN et UMP, la « dédiabolisation » fait son chemin

Par

Élus frontistes applaudis par des députés UMP, amendements cosignés, manifestations communes, « accords » locaux réclamés par le FN. Si les leaders des deux partis refusent toute alliance, le retour au pouvoir de la gauche ravive chez certains l'idée d'une union de toutes les droites.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pas d’alliance de parti à parti. Sur le papier, les leaders du Front national et de l'UMP sont limpides. Dans la pratique, le retour au pouvoir de la gauche ravive chez certains élus la tentation d'une union de toutes les droites. Les députés frontistes prônent des « accords » locaux. Et la « dédiabolisation » voulue par Marine Le Pen semble fonctionner à l'UMP. Récit d'un rapprochement.