Macron, pochette-surprise présidentielle

Par

Quasi-inconnu de 39 ans, Emmanuel Macron aspire à devenir président de la République, persuadé de sa bonne étoile. Quelle serait sa pratique du pouvoir ? Il théorise une présidence moderne et efficace… mais jongle aussi avec l’imagerie du monarque républicain. Quant à sa majorité, elle reste à trouver.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« J'aspire à présider. » Mardi 28 mars, à vingt-cinq jours du premier tour de la présidentielle, le fondateur d’En Marche ! a convoqué la presse. Emmanuel Macron avait un message à faire passer : il est bien le « maître des horloges ». Il entend bel et bien « changer les usages et les visages ». Il n’« aspire pas à être un président de la Quatrième République » qui gouvernerait une majorité de « circonstance ». D'ailleurs, pour être candidat d’En Marche ! aux législatives, les élus ou membres d'autres partis devront avoir quitté leur organisation d'origine. Il n'est plus question d'une possible « double appartenance », évoquée il y a deux mois encore.