Les premières décisions des maires Front national

Par

Élus il y a un mois, les douze maires frontistes (ou soutenus par le FN) veulent faire oublier les échecs de gestion des villes gagnées par le FN en 1995 et crédibiliser leur parti pour 2017.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Élus il y a un mois, les maires frontistes veulent faire oublier les échecs de gestion des villes gagnées par le Front national en 1995. L’objectif : crédibiliser le parti d’ici 2017 en se présentant en bons gestionnaires, désarmer leurs détracteurs en jouant l’apaisement. Depuis leur victoire, ils promettent de « travailler avec tout le monde »dans le « consensus » et répètent qu’il n’y aura « pas de chasse aux sorcières ». Nombre de leurs opposants, que Mediapart a contactés, y voient une stratégie d’installation mais notent déjà des sorties de route.