Eric Woerth est rattrapé par le scandale Tapie

Par

Sur les 405 millions d'euros dont il a profité lors de l'arbitrage, Bernard Tapie n'a payé que 11,2 millions d'euros, alors que le fisc voulait lui réclamer entre 65 et 94 millions d'euros. Ces informations de Libération recoupent celles de Mediapart qui dès le mois de juin évoquait une somme de 12 millions d'euros et révélait le rôle joué dans cette affaire par Eric Woerth et Claude Guéant.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le quotidien Libération apporte des précisions sur les passe-droits fiscaux dont Bernard Tapie a profité à la suite du célèbre arbitrage. Le journal indique qu’au début de 2009 l’administration fiscale avait élaboré deux scénarios de taxation des 405 millions d’euros perçus par le protégé de Nicolas Sarkozy, à la suite de la sentence. Dans une variante, Bernard Tapie devait verser 94 millions d’euros au fisc et dans l’autre 65 millions d’euros. Or, après intervention d’Eric Woerth, à l’époque ministre du budget, et de Claude Guéant, à l’époque secrétaire général de l’Elysée, il n’a réglé que 11,2 millions d’euros d’impôt.