Camp d’été décolonial: une injure au combat antiraciste ?

Par

Pour l’avocat Alain Jakubowicz, le président de la LICRA, « la logique qui préside à l’organisation de ce symposium monochrome, uniquement ouvert aux victimes du racisme d’Etat, est folle et dangereuse ». « L’universalité des valeurs rassemble tandis que le repli identitaire et communautaire sépare. Croire en l’égalité, c’est refuser d’enfermer de nouveau la différence dans une cage de préjugés et de servitude », écrit-il sur son blog.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’avocat Alain Jakubowicz, président de la LICRA, a pris sa plume pour s'insurger contre la tenue du camp décolonial.