Laurent Blanc sur l'affaire des quotas dans le foot: «J’en veux à des gens mais je m’en veux surtout à moi-même»

Par
Le sélectionneur des Bleus est interrogé par Le Parisien sur les «séquelles» de l’affaire des quotas dans le football.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Interrogé par Le Parisien sur les «séquelles» de l’affaire des quotas dans le football (révélée par Mediapart), le sélectionneur des Bleus répond: «Cela a été dur à avaler. Quand on est pris dans le tambour de la machine à laver, on ne peut plus l’arrêter. C’est insupportable de voir son nom associé au racisme. Ceux qui ne me connaissent pas se sont fait une opinion à travers certains titres qui ne me correspondent pas. Je ne suis pas devenu sélectionneur pour vivre ça. J’en veux à des gens mais je m’en veux surtout à moi-même d’avoir participé à cette réunion sur ce sujet (les binationaux).»