Côte d’Azur : la justice laisse tranquille la famille royale d’Arabie saoudite

Par

Le parquet de Grasse vient de classer le tentaculaire dossier du Château Robert, qui mêle élus locaux, services de l'État, famille royale d’Arabie saoudite, propriétés luxueuses, cadeaux et échanges de bons procédés. Parce qu’ils estiment qu’il s’agit d’« une des plus grosses affaires de corruption présumée de la Côte d’Azur », les plaignants – dont Anticor – ont décidé de faire appel.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Trois longues années de procédure résumées en trois petites phrases. Jeudi 22 octobre, Jean-Noël Falcou, conseiller municipal sans étiquette à Vallauris Golfe-Juan (Alpes-Maritimes) et coréférent départemental de l’association anticorruption Anticor, a reçu l’avis de classement du parquet de Grasse qui enquêtait depuis juillet 2012 sur l’affaire du Château Robert.