JUSTICE

Une ex-préfète est jugée à Nice pour corruption

À Grasse, Dominique-Claire Testart, sous-préfète entre 2011 et 2013, mélangeait les genres… Proche de malfrats, d’entrepreneurs et d’agents immobiliers dont elle acceptait volontiers les cadeaux, la voici aujourd’hui jugée pour une affaire de corruption. Le procès s’ouvre le 2 novembre.

Hélène Constanty

28 octobre 2016 à 07h16

La lecture des articles est réservée aux abonné·e·s. Se connecter

Une ex-préfète, un important chef d’entreprise niçois, le propriétaire d’un hôtel de charme… Le 2 novembre, les bancs des prévenus du tribunal de grande instance de Nice seront occupés par des notables que l’on croise rarement dans ces lieux. Encore plus inhabituel, c’est une affaire de corruption qui leur vaut d’être renvoyés en correctionnelle. La principale accusée, Dominique-Claire Testart, était sous-préfète de Grasse à l’époque des faits, entre 2011 et 2013. Elle s’appelait alors Mallemanche, du nom de l’époux dont elle est désormais séparée et qui comparaît à ses côtés pour complicité de corruption. Elle a ensuite été quelques mois préfète de la Creuse, avant d'être relevée de ses fonctions en août 2013.

Abonnement mediapart

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

Voir la Une du Journal

À ne pas manquer

Éducation — Enquête
Suicide de Dinah, 14 ans : « On veut comprendre pourquoi le collège n’a rien fait »
Près d’un mois après le suicide de Dinah, 14 ans, ses parents ont déposé plainte pour « harcèlement » et accusent le collège de non-assistance à personne en danger. Plusieurs témoins dénoncent la passivité de l’établissement. La direction dément tout dysfonctionnement.
par David Perrotin
Santé — Enquête
Didier Raoult sanctionné par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre
La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins a sanctionné, le 3 décembre, d’un blâme le professeur Didier Raoult. Lors de son audition devant ses pairs, il lui a été reproché d’avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine sans preuve de son efficacité.
par Pascale Pascariello
Violences sexuelles — Enquête
Violences sexuelles : l’ancien ministre Jean-Vincent Placé visé par une plainte
Selon les informations de Mediapart et de l’AFP, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après la plainte pour harcèlement sexuel d’une ancienne collaboratrice. D’après notre enquête, plusieurs femmes ont souffert du comportement de l’ancien sénateur écolo, devenu secrétaire d’État sous François Hollande.
par Lénaïg Bredoux
Migrations — Reportage
En Pologne, les migrants toujours en quête de protection
Plusieurs centaines de migrants ont tenté d’entrer en Pologne la semaine dernière. Dans la forêt située côté polonais, activistes et médecins bénévoles croisent toujours des familles ou hommes seuls, traumatisés et transis de froid, qu’ils aident du mieux qu’ils peuvent. Des avocats se mobilisent pour faire respecter le droit d’asile.
par Nejma Brahim