Une ex-préfète est jugée à Nice pour corruption

À Grasse, Dominique-Claire Testart, sous-préfète entre 2011 et 2013, mélangeait les genres… Proche de malfrats, d’entrepreneurs et d’agents immobiliers dont elle acceptait volontiers les cadeaux, la voici aujourd’hui jugée pour une affaire de corruption. Le procès s’ouvre le 2 novembre.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Une ex-préfète, un important chef d’entreprise niçois, le propriétaire d’un hôtel de charme… Le 2 novembre, les bancs des prévenus du tribunal de grande instance de Nice seront occupés par des notables que l’on croise rarement dans ces lieux. Encore plus inhabituel, c’est une affaire de corruption qui leur vaut d’être renvoyés en correctionnelle. La principale accusée, Dominique-Claire Testart, était sous-préfète de Grasse à l’époque des faits, entre 2011 et 2013. Elle s’appelait alors Mallemanche, du nom de l’époux dont elle est désormais séparée et qui comparaît à ses côtés pour complicité de corruption. Elle a ensuite été quelques mois préfète de la Creuse, avant d'être relevée de ses fonctions en août 2013.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal