Conditions de détention à Nanterre : l’État de nouveau attaqué en justice 

Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise doit examiner ce lundi un référé-liberté visant à remédier d’urgence à « l’état d’indignité permanent et endémique au centre pénitentiaire des Hauts-de-Seine ». Les requérants dénoncent « l’inertie manifeste des autorités ». 

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Lundi 28 novembre, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise doit se pencher sur les conditions de détention à la prison de Nanterre (Hauts-de-Seine). Il a été saisi d’un référé-liberté, une procédure d’urgence déposée par la section française de l’Observatoire international des prisons (OIP), l’Ordre des avocats du barreau des Hauts-de-Seine et l’Association des avocats pour la défense des droits des détenus (A3D). 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal