Réfugiés: ces traumatismes produits par l'exil

Par

Pour les réfugiés fuyant leur pays, l'exil est une nécessité s'ils veulent survivre. Mais quel repos trouvent-ils à leur arrivée ? Mediapart a demandé au psychologue clinicien Omar Guerrero, qui reçoit des patients, adultes et enfants, au centre Primo-Levi à Paris, de décrire les maux avec lesquels vivent ces personnes débarquées par centaines de milliers sur les côtes européennes cette année. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Psychologue clinicien, Omar Guerrero travaille au centre de soins Primo-Levi, dont la mission est d’accueillir des exilés ayant subi des violences dans leur pays d’origine. Dans les locaux de l’association, situés dans le XIe arrondissement de Paris, il reçoit des adultes aussi bien que des enfants. Mediapart est allé à sa rencontre pour essayer de comprendre ce que ressentent ces familles qui traversent l’Europe en quête de sécurité – plus d'un million de personnes ont débarqué via la Méditerranée cette année, selon les dernières estimations de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).