La crise du logement amplifie les inégalités

Par
Le rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre dresse un bilan alarmant de la situation du mal-logement en France. Tous les indicateurs se dégradent. Et ils montrent que la crise du logement ne se contente pas de refléter les inégalités. Elle les amplifie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La crise du logement a précédé la crise économique et, selon toute vraisemblance, elle lui survivra. Car cette crise est structurelle, comme le montre le rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre, publié aujourd'hui (voir sous l'onglet Prolonger). La France compte 3,5 millions de mal-logés, 6,5 millions d'individus en situation de fragilité. Et pour ces 10 millions de personnes, la crise du logement est d'autant plus grave qu'elle ne reflète pas seulement les inégalités sociales. Elle les amplifie.