Un nouveau lien apparaît entre Alexandre Benalla et l’affaire du contrat russe

Par , et

Alors qu’Alexandre Benalla continue de démentir tout lien avec le contrat de sécurité signé en juin 2018 avec un oligarque russe proche de Poutine, une nouvelle connexion apparaît aujourd’hui avec un troisième personnage de l’affaire : Reynald Chevallier, un agent de sécurité du parti LREM, qui intervient comme « prof de sport à l’Élysée », selon Benalla lui-même.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un élément supplémentaire qui lie Alexandre Benalla à l’affaire du contrat de sécurité signé en juin 2018 par son ami et ancien collègue Vincent Crase avec un oligarque russe proche de Poutine. Alors que l’ancien conseiller d’Emmanuel Macron a réaffirmé, le 21 janvier, devant la commission d’enquête sénatoriale, n’avoir « jamais contribué » à la « négociation » ou la « conclusion » de ce contrat, il apparaît lié à un troisième personnage de l’affaire : Reynald Chevallier, un agent de sécurité du parti présidentiel La République en marche (LREM), qui interviendrait comme « prof de sport à l’Élysée », selon Benalla lui-même.