Un premier dossier pour le nouveau Défenseur des droits

Par
Les discriminations dans le foot devraient faire l'objet d'une des premières enquêtes du nouveau Défenseur des droits. C'est ce qu'a avancé Éric Molinié, le président de la Halde, lors de la remise de son dernier rapport. La LDH, la Licra et le Cran dénoncent la «gravité» des faits.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les discriminations dans le football français devraient faire l'objet d'une des toutes premières enquêtes du nouveau Défenseur des droits qui va prendre ses fonctions lundi 2 mai 2011. C'est en tout cas ce qu'a avancé Éric Molinié, le président de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde) en rendant public le dernier rapport annuel de cette instance qui fusionne avec le médiateur de la République, le Défenseur des enfants et la Commission nationale de déontologie de la sécurité. Avec l'enquête de Mediapart, «il y a tout a priori pour caractériser une discrimination, à savoir une différence de traitement liée ici à l'origine», a-t-il indiqué, lors d'une conférence à l'issue d'une rencontre avec Nicolas Sarkozy. «Il faut regarder le sujet dès lundi et faire une enquête (...). S'il s'avère qu'il y a une différence de traitement sur un des 18 critères de discriminations établis par la Halde, alors il peut y avoir saisie ou autosaisie», a-t-il précisé.