Macron reste gêné par son double

Par

Dans ses appels à l’unité face au Front national, le candidat d’En Marche! est handicapé par son CV, son image et son projet qui rebute certains à gauche et à droite. Il tente de donner quelques gages à ceux qui n’ont pas voté pour lui. Mais, sur le fond, il garde sa ligne et veut hâter, s’il est élu, une « recomposition » politique après la présidentielle.


La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il faut croire que le seul appel à faire barrage au Front national ne suffit plus. À une semaine du second tour de la présidentielle, Emmanuel Macron, sorti en tête du premier tour avec 24 % des voix, commence à s’adresser à ceux qui n’ont pas voté pour lui.