Meurtre et blanchiment: l'affaire qui inquiète à Marseille et Monaco

Par et

Le milliardaire monégasque Adnan Houdrouge, ex-vice-président de l'AS Monaco, proche du prince Albert, et Zvi Ammar, président du consistoire israélite marseillais, sont dans le collimateur de la justice, qui vient de lancer d'importantes investigations financières susceptibles de les impliquer. Selon nos informations, le parquet de Marseille a ouvert le 8 janvier une information judiciaire pour «abus de bien sociaux, recel d'abus sociaux et blanchiment en bande organisée» en marge de l'affaire Olivier Plançon, un cadre commercial marseillais tué sur un parking, en novembre 2007. [L'image ci-dessus, captée par une caméra de vidéosurveillance, montre les tueurs s'enfuyant en scooter.]

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au tribunal de grande instance de Marseille, le dossier est qualifié de très sensible. Et pour cause. L'homme d'affaires milliardaire Adnan Houdrouge, ex-vice-président de l'AS Monaco, très proche du prince Albert, et Sylvain (Zvi) Ammar, président du Consistoire israélite marseillais, figure de la vie économique et sociale phocéenne, sont placés dans la ligne de mire de la justice. Elle vient discrètement de lancer, dans l'ombre d'un dossier de meurtre, d'importantes investigations financières susceptibles d'impliquer ces deux magnats du sud de la France, d'après les résultats d'une enquête de Mediapart.