Propos racistes et maltraitances au tribunal de Paris: le parquet ouvre une enquête

Par

Au lendemain des révélations de StreetPress, s’appuyant sur le témoignage d’un policier, la justice se saisit de ce qui se passe dans ses sous-sols. Alors que l’exécutif multiplie les messages de soutien aux forces de l’ordre, ses réactions face à cette affaire restent timides. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Voilà maintenant plus d’un an, le brigadier-chef Amar Benmohamed, en poste au dépôt du tribunal judiciaire de Paris, a alerté sa hiérarchie sur le comportement, de nuit, de certains de ses collègues : depuis 2017, il a été témoin de vols sur les personnes déférées (argent, matériel électronique), mais il dénonce aussi un système rodé de maltraitance (privations d’eau et de nourriture, propos racistes et homophobes, etc.).