Des "salles de shoot" prêtes à ouvrir fin 2012

Par

En se disant favorable à l'ouverture de salles d'injection pour les consommateurs de drogue, le député PS Jean-Marie Le Guen relance le débat. Mais des salles seraient déjà prêtes à Paris, Marseille, Bordeaux, Toulouse... n'attendant que le feu vert du gouvernement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le débat sur l'ouverture de centres de consommation supervisée (CIS) – communément surnommés « salles de shoot » – est relancé. Dans une interview accordée au Parisien, le député socialiste et adjoint au maire de Paris, Jean-Marie Le Guen, demande au gouvernement de « donner son accord pour la mise en œuvre de ces salles de consommation » offrant un encadrement hygiénique et sécurisé aux consommateurs de drogues, sur le modèle de celles qui existent déjà en Suisse ou en Espagne. « Il faudrait autoriser, comme cela se fait à l'étranger, des salles de consommation de drogue, mais de façon très encadrée », a indiqué le député, qui rappelle que « François Hollande avait fait part pendant la campagne présidentielle de son intérêt pour ce genre d'expérimentation ». En réalité, plusieurs centres d'injection opérationnels sont sur le point d'être ouverts dans l'est parisien et à Marseille, attendant simplement que le gouvernement donne son feu vert pour lancer l'expérience.