Paroles de militants PS: «Il faut du concret, du boulot, du pouvoir d'achat»

Par

Au lendemain du remaniement ministériel, la base militante ne parle pas d'une même voix. Entre ceux qui partagent la vision des «frondeurs» et ceux qui restent solidaires du gouvernement, témoignages de socialistes durant ces trois jours.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La Rochelle, de notre envoyé spécial.  L'université du PS à La Rochelle s'est ouverte vendredi sur fond de tensions grandissantes entre les députés frondeurs et le gouvernement. Les militants interrogés sont eux partagés, pour ne pas dire un peu perdus. Qu'ils soutiennent la nouvelle ligne plus libérale du gouvernement ou qu'ils la contestent, tous s'accordent à dire qu'il faut ouvrir le débat. À l'issue de la troisième et dernière journée, plusieurs craintes reviennent : en particulier l'éloignement de la ligne du gouvernement avec la base militante et la montée du Front national. Pendant ces trois journées, nous rendons compte des témoignages de militants.