Collège et rythmes scolaires: le ministre Blanquer veut passer l’effaceur

Pour sa première rentrée en tant que ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer a partagé sa vision de l’école devant la presse. Il entend d’ores et déjà, seulement trois mois après sa nomination, défaire ce que la gauche a fait en matière d’éducation, au nom du « pragmatisme ».

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Aucun doute, c’est bien Jean-Michel Blanquer qui tient la barre du paquebot éducation nationale. C’est en tout cas ce qu’il s’est échiné à faire comprendre, mardi 29 août, lors de la traditionnelle conférence de presse de rentrée, six jours avant le retour des enfants dans leurs salles de classe le 4 septembre. Le ministre fourmille d’idées pour entreprendre une révolution à destination des 12,8 millions d’élèves et des 884 300 enseignants. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal