Extrême droite: des paroles et des actes

Par et

En garde à vue, Claude Sinké, ex-candidat du FN et assaillant de la mosquée de Bayonne, a expliqué mardi qu’il voulait « venger la destruction de la cathédrale de Paris » qu’il attribue à des musulmansLe Rassemblement national tente de prendre ses distances, mais l’avait investi en 2015 malgré des propos haineux tenus auparavant sur Facebook.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Placé en garde à vue pour « tentative d’assassinat », le suspect de l’attaque de la mosquée de Bayonne, Claude Sinké, 84 ans, est « totalement inconnu des services de police et de justice », a annoncé le procureur de la ville, mardi 29 octobre. Il détenait des armes déclarées à son domicile (quatre grenades, un pistolet 9 millimètres, plusieurs cartouches, une arme d’épaule de calibre 16).