Les monnaies locales en quête d'un nouveau souffle

Par Marie Simon (Mediacités)

Le bitcoin fut la devise vedette de 2017. Mais derrière ce sulfureux emblème des monnaies complémentaires se cache une myriade d’autres initiatives locales. Plongée dans l’univers précaire et mystérieux des “MLC” françaises. Une enquête de nos partenaires Mediacités.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un jour, le maire de Lyon sera peut-être indemnisé en gonettes plutôt qu’en euros. Le maire de Bristol, en Angleterre, l’a bien été en Bristol pounds… Un jour peut-être. Pour l’heure, en France, aucune monnaie locale complémentaire (MLC) n’a encore franchi ce cap. Les billets alternatifs à l’euro se multiplient, mais la plupart vivotent. On dénombre une cinquantaine de devises locales en circulation actuellement, et autant de projets en gestation, alors qu’on pouvait les compter sur les doigts d’une main en 2010.