Education: «on accepte une aggravation des inégalités en France»

Par

Encore un programme pour l'éducation prioritaire: «Clair», testé cette année sera étendu l'an prochain. Pour Marc Douaire, président de l'Observatoire des zones prioritaires, ce «dispositif est voué à faire de l’affichage» et à dire à l’opinion public que, dorénavant, un «chef d’établissement est un chef d’entreprise qui peut choisir ces personnels».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le président de l'Observatoire des zones prioritaires, ancien instituteur, ancien directeur d'école, veut porter la mémoire des ZEP. Regrettant les effets d'annonce et la vision court-termiste du gouvernement sur le dossier de l'éducation prioritaire, Marc Douaire plaide pour un approfondissement des RAR (Réseaux ambition réussite, nés en 2006) et une redéfinition du métier d'enseignant.