Dans le quartier du Prépaou, à Istres, « la présidentielle, c'est du marketing »

Par

« Ça sert à rien de voter. Ils viennent nous voir uniquement lorsqu’ils ont besoin de nous au second tour. » C'est le refrain qui tourne en boucle, au Prépaou. Dans ce quartier populaire de la ville d’Istres, dans les Bouches-du-Rhône, la masse de précaires a perdu la foi en la République et en ses hommes politiques.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyée spéciale à Istres