Robert Ménard, la dérive de l'activiste de RSF

Par

Élu à Béziers, celui qui a été pendant 23 ans le secrétaire général de Reporters sans frontières a poussé très loin sa conception de la liberté d'expression, théorisée dans un livre en 2003. Jusqu’à défendre le droit à s’exprimer des racistes et négationnistes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’était avant d’être élu maire, soutenu par le Front national, à Béziers. Avant de publier Vive Le Pen ! et Vive l’Algérie française !. Avant sa carrière de polémiste sur RTL et i-Télé et ses propos sur l’islam (ici ou) ou l’homosexualité (ici ou ). Jusqu’en 2008, Robert Ménard a été le secrétaire général de Reporters sans frontières, qu’il a créé en 1985 avec trois copains de Montpellier.