Audrey Pulvar a été suspendue de CNews sous la pression du FN

Par

Selon une enquête du site Lesjours, la direction de la chaîne, contrôlée par Vincent Bolloré, a bel et bien cédé à une intervention du Front national en écartant la journaliste de l’antenne.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mercredi, Audrey Pulvar, journaliste et présentatrice sur CNews (ex-iTélé), la chaîne d’info contrôlée par le milliardaire Vincent Bolloré, est brutalement suspendue de l’antenne. Sa faute ? Elle a signé une tribune initiée par la ministre des familles, de l’enfance et des droits des femmes, Laurence Rossignol, intitulée Féministes, nous ne voulons pas du Front national. Nous votons Emmanuel Macron !.

La direction de la chaîne justifie sa décision par la nécessaire neutralité que devraient conserver les journalistes pendant la campagne. Mais selon le site d’information Lesjours, la direction a en fait cédé à une intervention du Front national, avant même que le parti ne demande publiquement la suspension d’Audrey Pulvar.

Dès mercredi matin, le journaliste de CNews qui suit le FN sur le terrain subit les foudres du parti d’extrême droite à propos de la pétition signée par la journaliste. Il en parle à son rédacteur en chef, qui prévient son supérieur, qui prévient le directeur de la rédaction de CNews et âme damnée de Bolloré, Serge Nedjar. Dès mercredi en fin de matinée, Audrey Pulvar est suspendue. La chaîne n’a même pas attendu de recevoir le courrier du Front national lui demandant de le faire.

À lire sur Lesjours.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale