Face au FN, l’équation impossible de Christian Estrosi

Par

Figure de la « droite décomplexée », Christian Estrosi veut aujourd’hui s’imposer comme le héraut de la bataille contre l’extrême droite. Une posture qui ne laisse pas d’étonner tous ceux qui ont suivi son cheminement politique, de Jacques Médecin qui disait partager les thèses du FN « à 99,9 % », à Nicolas Sarkozy qui en a repris les mots et les idées.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La posture ne date pas d’hier, mais elle n’en demeure pas moins surprenante au regard de son parcours politique. Depuis la défaite de François Fillon, Christian Estrosi écume les plateaux de télévision pour marteler son « soutien sans équivoque » à Emmanuel Macron et insister sur la nécessité de faire barrage au Front national. « Il faut dire les choses clairement : est-il possible de faire le choix de Marine Le Pen comme présidente de la République ? La réponse est non », a-t-il indiqué le 26 avril, sur France Inter.